Présentation donnée par Romain Max lors de l'Assemblée Générale de l'AAPPMA en 2020.

Bonjour à tous,
J'ai récupéré la sonde thermique placée sur la Cère en aval du barrage de Nèpes depuis mai 2018.
Voici les premières observations générales :

  • 100% du temps, la température est dans l'optimum pour la truite commune (4 à 19°C).
  • La température minimum relevée est de 4,3°C, la maximum est de 16,4°C.
  • L'amplitude thermique journalière est très réduite (2,9°C), en général on est plutôt autour des 5°C en période estivale. Ceci est très favorable aux espèces piscicoles.
  • La température moyenne des 30 jours consécutifs les plus chauds est de 15,29°C ce qui est très frais (en moyenne sur des cours d'eau de montagne non dégradés on arrive autour des 19°C) et donc favorable aux espèces cryophiles comme la truite.
  • A priori, il n'y a pas de risque de Maladie Rénale Proliférative (Maladie pouvant toucher les juvéniles de salmonidés lorsque la température de l'eau reste longtemps supérieure à 15°C).
  • Pour une date médiane de ponte au 10 décembre, la durée d'incubation a été de 66 jours pour une éclosion au 13 février. La durée de résorption de la vésicule vitelline (phase de développement sous graviers jusqu'à l'émergence) est de 57 jours. La date d'émergence pour des frayères formées au 10 décembre est estimée au 11 avril en 2018. Bien entendu la repro s'est étalée de fin novembre à fin décembre, il y a donc une variabilité de la date d'émergence qui sera d'autant plus large. On peut donc estimer que l'émergence se produit sur l'ensemble du mois d'avril sur la Cère en aval de Nèpes. Ce qui corrobore les observations faites hier sur le terrain, avec des tailles d'alevins observées très variables (certains devaient déjà mesurer 4 à 5cm alors que d'autres ne mesuraient que 2cm).
  • La durée totale de la phase embryo-larvaire a été de 123 jours, ce qui est relativement faible et correspond à ce qu'on observe sur des cours relativement bas en altitude pour le Cantal (chataîgneraie par exemple). Cette courte durée est liée à des températures hivernales basses mais qui restent autour des 4/5 degrés grâce au barrage (eau de fond), alors que sur des cours d'eau qui ont un régime naturel, cette température descend régulièrement autour des 1/2 degrés retardant d'autant plus la vitesse d'incubation.
  • Pendant la phase embryo-larvaire, la température est 100% du temps favorable pour le développement de l'alevin (entre 1,5 et 15°C).

En gros, tous les paramètres liés à la température sont au vert concernant la truite commune sur la Cère à Laroquebrou ! Ces informations sur la date d'émergence notamment pourront à l'avenir être importantes dans le cas d'éventuelles vidanges, travaux ou modifications de la gestion des débits de la Cère...

Romain Max